Rencontre avec Delphine Plisson, une gourmande engagée

Posté le : 07/12/2018

 

 



« Un bon brunch, c’est avec du champagne ! » À la tête de deux maisons chaleureuses, Delphine Plisson est experte dans l’art de bien manger. Convivialité, sélection et saisonnalité des produits, cuisine gourmande… Elle nous raconte son rapport viscéral avec la food.



Titre de l'article

Qu’est-ce qu’un bon brunch et avec qui ?

Un bon brunch, pour moi, c’est un repas qu’on prend en famille ou entre amis, ou les deux. Le week-end plutôt et qui permet à chacun de manger selon son rythme et selon ses envies. Du salé, du sucré… De l’alcool ou pas... Tout est prétexte pour se faire plaisir et être dans le partage. Par définition, c’est plus le dimanche, mais ça peut être n’importe quel jour où l’on a du temps. Chez moi, ce n’est pas forcément le dimanche puisque c’est un jour où je travaille en l’occurrence, mais ça peut être en vacances, ça peut être dans plein de contextes différents…

 

Un incontournable à l’heure du brunch ?

Le champagne ! J’adore le mimosa, le champagne avec du jus d’orange. Le champagne est un pilier dans les moments d’échange et de partage, mais si je devais trouver un autre produit moins alcoolisé, je dirai les œufs. Je suis une dingue d’omelette. Ça ne coûte pas très cher. Ma préférée est à base d’épinards frais, de féta et d’avocat.

 

Quelle est la différence avec le petit déjeuner ?

L’alcool ! (ndlr : elle rit) Le fait de pouvoir vraiment passer du salé au sucré, d’un saumon gravlax à une brioche et de revenir à autre chose de salé. De manger dans le désordre, de prendre plus de temps qu’au petit déjeuner… On peut se mettre à table dès 10h30-11h du matin et trainer allégrement jusqu’au début de l’après-midi.

 

De quoi vous ne pouvez pas vous passer pour commencer la journée ?

De thé. Je change souvent, mais j’adore les thés fumés, les thés japonais, en particulier le hojicha qui est un thé grillé.

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Maison Plisson (@lamaisonplisson) le22 Sept. 2018 à 11 :26 PDT

 

Et au petit déjeuner ?

Je petit déjeune beaucoup, j’ai cinq enfants donc c’est un moment d’autant plus important parce qu’on est vraiment tous ensemble autour de la table. Il y a toujours beaucoup à boire et à manger. Mon mari le prépare et il fait, tous les matins, des jus à l’extracteur, plein de vitamines avec du gingembre frais, des oranges, des pommes, des carottes… On a des tartines sur lesquelles je mets du fromage, un chèvre frais avec des fruits secs. Les enfants vont mettre du nocciolata, d’autres du beurre avec une bonne confiture de framboises. En général, il y a du granola et du fromage blanc et des fromages… On en est dingue.

 

Les do & don’t du brunch ?

Je suis contre les don’t, donc par définition tout est permis. C’est un moment de plaisir et l’alimentation est, pour moi, une source de plaisir importante. Je ne vois pourquoi pas on devrait se priver de quoi que ce soit. Les do ? Être en bonne compagnie, avoir des choses faites maison, pas de produits industriels. Ça ne prend pas des heures de faire une tarte, une brioche ou un cake au citron et c’est quand même plus sympa d’avoir fait un effort. Voilà, ce serait peut-être ça le don’t : avoir des produits tout prêts. Le fil rouge de tout ça, c’est d’être dans la générosité, donc avoir des choses qui font envie et qu’on prend plaisir à partager.

 

Est-ce que ça doit forcément être joli ?

Non ! Il y a plein de plats que j’adore et qui ne sont pas vraiment sexy à regarder. C’est agréable une jolie assiette, mais je ne crois pas que ce soit indispensable. Il y en a plein qui cartonnent avec des belles assiettes de tomates en plein hiver… Le parfum d’un plat peut être plus important que son aspect visuel.
Dans le brunch, si vous faites des œufs brouillés avec un peu de saumon, techniquement parlant, ce n’est pas forcément sexy. On va mettre une salade d’herbes, un petit bout de saumon, quelque chose à côté… faire en sorte que ce soit beau. Mais si on le sert dans un bol, ça ne ressemble pas à grand-chose et pourtant c’est délicieux. J’essaie de ne pas tomber dans ça. Le gout et la qualité nutritionnelle passent quand même avant l’étiquette, la beauté ou la présentation. Ça fait partie de l’éducation de s’émanciper de tous ces codes.

 

À La Maison Plisson, le brunch est plus un repas du dimanche comme on l’imagine chez maman…

C’est l’idée. Ici, c’est une maison. L’idée est de pouvoir manger en famille, au sens large de ce mot. On est dans un projet très franco-français et le brunch n’est pas à proprement parler français. On aime bien revenir aux fondamentaux et proposer un poulet rôti à partager, servi entier avec plein d’accompagnements, des salades, des soupes, des jus de fruits, des salades de fruits, des planches de fromages ou de charcuteries, du riz au lait… C’est très français, mais c’est un peu le principe de la Maison Plisson. Ça ressemble à un brunch dans la mesure où c’est un mélange de sucré et de salé et que chacun mange à son rythme en fonction de ses envies.

 

Un mot sur les tendances…

L’Avocado toast ?

Je ne suis pas contre parce que je suis d’accord pour dire que l’avocat est un super fruit. Je suis un peu plus sceptique sur tous les bienfaits qu’on lui accorde. J’aime les avocats, j’aime les toasts, j’aime le principe de l’avocado toast avec un œuf mollet ou du saumon. J’en mange de façon très ponctuelle. C’est gourmand, convivial, facile à faire, ça ne coûte pas très cher.

 

La Shakshuka ?

Ce n’est plus tellement la saison. Nous, on ne travaille qu’avec des produits de saison donc là il n’y a quasiment plus aucun ingrédient. En été, je trouve ça super.

 

Les café latte, golden latte ? 

J’ai tout essayé, comme tout le monde, enfin comme toute nana parisienne qui se respecte, je crois. Mais j’en reviens toujours aux fondamentaux. Il m’arrive de prendre un capuccino, un latte, un latte au lait d’amande, au lait de machin… mais ça reste exceptionnel. Et je ne trouve pas ça très digeste en fait. Je ne suis pas super convaincue.

 

Végétarien – végétalien ?

J’ai pour principe de base de respecter chaque personne. Mais il me semble que le bon sens nous invite à essayer d’avoir un équilibre alimentaire global et que, jusqu’à preuve du contraire, consommer de la viande n’a jamais tué personne ? Ça participe à une chaine alimentaire normale. Je respecte les végétariens – végétalien, mais fondamentalement, et c’est un peu le propos de ma maison ici, j’aime bien l’idée de pouvoir manger de tout et des produits de qualité de façon à respecter mon corps et mes besoins.

 

Vos trois adresses préférées pour un brunch à Paris ?

·       Le déjeuner de grand-mère de Lazare, Parvis de la Gare Saint-Lazare, Rue Intérieure, 75008

·       Le brunch de Bruno Doucet à La Régalade, 106 Rue Saint Honoré, 75001

·       Le brunch de Benoit Castel, 150 rue de Ménilmontant, 75020

 

La Maison Plisson, 93 boulevard Beaumarchais, 75003 et 35 Place du Marché Saint-Honoré, 75001 

 






Derniers articles publiés sur OuBruncher.com







Nouveaux brunchs ! en partenariat avec Newtable.com

Damigiana (75001)
Lancé en Mars 2019
Club 3-5-7 (75017)
Lancé en Février 2019
B.B. par Jean Imbert (75009)
Lancé en Février 2019
Mino (75020)
Lancé en Février 2019
Voir les nouveaux brunchs













OuBruncher en vidéos